Opération CAMOENS    
 
Accueil
 
Présentation
 
Histoire de la Marine
 
Salle Marine
 
Salle Antarctica
 
Centre de Documentation Marine

Dès la fin du mois de juin 1960, un Task Group* composé de neuf navires et placé sous le commandement du capitaine de vaisseau Petitjean (1926–1987),  arrive au Congo. Sa mission consiste à assurer la sécurité du Bas-Fleuve et à se tenir prête à apporter une assistance humanitaire et à maintenir l’ordre à Boma, Ango-Ango (port pétrolier de Matadi) et Matadi au moment de l’indépendance du Congo. On leur adjoint également le remorqueur de haute mer O/Lt Valcke et le patrouilleur fluvial Benga à leur arrivée à Matadi. 

L’indépendance du Congo est proclamée le 30 juin 1960 à Léopoldville en présence du Roi Baudouin. Mais un sentiment de frustration règne toujours au sein de la Force publique car, contrairement à l’administration où l’africanisation est effective mis à part la nomination de quelques adjudants congolais, rien n’a changé à l’armée. Ce sont toujours des sous-officiers et des officiers belges qui sont aux commandes. Une mutinerie éclate à Léopoldville les 5-6 juillet, qui s’étend les jours suivants dans tout le pays malgré la décision d’africaniser les cadres.  Pillages et violences, amplifiés par la rumeur publique, poussent à l’exode. Afin de faciliter l’évacuation et la protection des ressortissants belges et européens, l’opération Camoens est lancée du 27 juin au 6 août 1960: le Kamina et les algérines, accompagnés de vedettes, transportent de Banane vers Matadi, des troupes métropolitaines, à savoir les Chasseurs ardennais et le 12ème bataillon d’infanterie de ligne. Le 6ème Commando, quant à lui, est chargé des opérations sur Boma avec l’aide du peloton de débarquement du F904 De Brouwer, et l’appui de la vedette Semois, afin d’investir les installations portuaires. Le 8 juillet, l’agitation gagne les ports. A Matadi, le cargo Thysville accueille les réfugiés, protégé par le F905 Demoor

Le 14 juillet, le premier ministre congolais, M. Patrice Lumumba (1925–1961), fait appel à l’ONU pour qu’il soit mis fin à l’« agression belge contre le Congo ». Le conseil de sécurité demande à la Belgique à retirer ses troupes, qui seront remplacées par des Casques bleus. La flottille belge rentre à Ostende le 27 août 1960. Nos unités sauvèrent environs 600 personnes. Les barges et les vedettes rejoignirent Lobito et Pointe-Noire à la remorque du F905 Demoor et du O/Lt Valcke afin d’être ramenés en Belgique par les navires de la Compagnie Maritime Belge.


*Task Group 218.2 : composé de 9 navires

- transport de troupes A957 Kamina

- les algérines F901 Lecointe, F903 Dufour, F904 De Brouwer et F905 Demoor

- les vedettes Semois, Rupel, Dender, et Ourthe

© 2016 marine-mra-klm.be