Interbellum - 2ème GM    
 
Accueil
 
Présentation
 
Histoire de la Marine
 
Salle Marine
 
Salle Antarctica
 
Centre de Documentation Marine

Après la disparition du Corps de Torpilleurs et Marins, la Belgique adopte à nouveau une politique de neutralité. Une erreur, vue la nouvelle menace de guerre qui se développe en Allemagne sous l'impulsion des nazis. En 1938, la liaison Armée – Marine est rétablie afin de pouvoir assurer la mobilisation militaire des marins. En septembre 1939, durant la « drôle de guerre », le gouvernement décrète la mobilisation partielle de l’armée et autorise la création du Corps de Marine avec comme mission la surveillance des ouvertures des passes navigables dans les champs de mines. L’Angleterre a mouillé 8.500 mines et la France 1.500 à l’ouest et au sud de nos eaux territoriales. 

 

Le 10 mai 1940, les armées du IIIème Reich envahissent le territoire belge. Le modeste Corps de Marine est composé de trois escadrilles et possède au total 23 navires : 3 patrouilleurs, 6 chalutiers, 7 vedettes rapides et yachts, 2 remorqueurs et 5 autres navires. Durant la campagne de mai 1940, le Corps de Marine participe à l’évacuation de la Belgique. Le 19 mai 1940, le Patrouilleur A4 reçoit le périlleux honneur de conduire en Angleterre les billets non émis et les matrices de la Banque Nationale de Belgique. Entre-temps, l’avance allemande a atteint le cœur de la France et confirme ainsi sa supériorité. Le Corps de Marine est envoyée en Angleterre avant de revenir prendre part aux opérations de la Marine française, notamment à l’évacuation de Dunkerque (opération Dynamo), jusqu’au 25 juin 1940, date à laquelle la flottille belge sera mise à la chaîne à Portugalette, en Espagne.

 

Au terme de tant d’épreuves, certains de nos marins furent rapatriés en Belgique, d’autres seront internés en Espagne au camp de Miranda del Ebro, près de Bilbao, d’autres encore continuerons le combat en Grande-Bretagne.

 

N’acceptant pas la capitulation et espérant que la Belgique continue la lutte au côté des alliés, le lieutenant Victor Billet (1902 – 1942) s’engage dans la Royal Navy avec la permission de créer au sein de cette dernière une Section Belge. En octobre 1940,  la Royal Navy Section Belge (RNSB) est constituée et officialisée par un Admiralty Fleet Orders en avril 1941. Les affectations iront du porte-avion au sous-marin. Les officiers et matelots de la RNSB servent en Manche, dans l’Atlantique, en Méditerranée et participent au raid sur Dieppe et au débarquement en Normandie. La RNSB dispose, également, de navires britanniques : 2 corvettes, 8 dragueurs de mines du type MMS et de 3 patrouilleurs pouvant arborer côte à côte le White Ensign de la Royal Navy et le pavillon de la Marine belge. En février 1946, la RNSB  devient la Force Navale rétablissant ainsi une marine belge.
© 2016 marine-mra-klm.be