Le HMS Jervis est un destroyer de la classe « J ». Il est construit aux chantiers Hawthorn Leslie, à Hebburn, et lancé le 9 septembre 1938. Le HMS Jervis porte le nom de l’Admiral Sir John Jervis (1735-1823), victorieux des Espagnols à la bataille du cap Saint-Vincent, le 14 février 1794.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, le HMS Jervis est le leader de la 7th Destroyer Flotilla au sein de la Home Fleet. Ses premières missions consistent à patrouiller et à escorter des convois dans la Manche. En mars 1940, à cause de la brume, il est abordé par le cargo suédois Tor.

A nouveau opérationnel, le HMS Jervis, leader de la 14th Destroyer Flotilla, est engagé en Méditerranée pendant deux ans et assure de multiples missions de bombardement, d’interception, d’escorte et de patrouille, participant notamment à la bataille du cap Matapan, en mars 1941, et de Crête en mai 1941. Six mois plus tard, le HMS Jervis est endommagé, à Alexandrie, par suite de l’attaque d’une torpille humaine italienne. En 1943, le HMS Jervis participe aux opérations de débarquement en Sicile, à Salerne, à Anzio et aux opérations dans l’Adriatique.

En 1944, le destroyer retrouve les eaux de la Manche. Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, le HMS Jervis fait route vers Gold Beach. Après l’opération Neptune, le navire est placé en réserve à Chatham afin d’être modernisé. Il est à nouveau opérationnel en mars 1945 jusqu’à sa mise en réserve en juin 1946. Le HMS Jervis est encore utilisé pour des essais d’explosifs avant d’être vendu pour être ferraillé à Troon, en janvier 1949. 

 

Le destroyer HMS Jervis est connu au sein de la Royal Navy comme étant un navire chanceux. En effet, lors de ses engagements majeurs aucun membre d’équipage n’a été tué et s’est vu décerner treize citations au combat : Méditerranée 1940-1942, Lybie 1940-1942, Matapan 1941, Sfax 1941, Crète 1941, Convois de Malte 1941-1942, Sirte 1942, Sicile 1943, Salerne 1943, Egée 1943, Adriatique 1944, Anzio 1944, Normandie 1944.

HMS Jervis