Diplômé de l'École militaire, Émile Danco est affecté au 2e régiment d'artillerie à Malines.

 

Apprenant les projets d'Adrien de Gerlache, Danco insiste auprès de son ami de longue date de  l’intégrer dans l'équipage de la future expédition. Adrien l’accepte, malgré sa santé fragile, et lui confie les observations relatives à la géophysique et au géomagnétisme.

 

Plongés dans des conditions extrêmes pendant l'hivernage forcé, les membres de l'expédition souffrent de divers maux : anémie, dépression, scorbut, crises d'hystérie, démence, insomnie,.... Malheureusement, les problèmes cardiaques dont souffre Émile Danco ne vont aller qu'en s'aggravant. Le 5 juin 1898, il décède à bord de la Belgica prisonnière de l'hiver. Ses équipiers lui rendent un dernier hommage avant d'immerger son corps dans un trou ouvert dans les glaces.

 

Le nom d'Émile Danco n'a pas été oublié. Une place de la commune d'Uccle (Bruxelles) ainsi qu'une zone côtière découverte par l'expédition (Terre de Danco), l'astéroïde 9812 et la 145e promotion polytechnique de l'École royale Militaire portent le nom de cet officier courageux.
Émile Danco (1869-1898)